Transports scolaires : près de 100% d’augmentation !

jeudi 13 septembre 2012
par  Webmestre FSU-95
popularité : 47%

Le Conseil Général du Val d’Oise a décidé cette année l’arrêt de certaines subventions aux transports scolaires. Leur coût (voir ci-dessous) augmente donc de près de 100%, rendant toujours plus lourde financièrement cette rentrée scolaire, déjà difficile pour de nombreuses familles.
Le Conseil Régional d’IDF a écrit au Conseil Général du 95 un courrier que doit compléter la mobilisation des familles, usagers, salariés. La Fsu considère que rien ne doit entraver le droit à l’éducation, et certainement pas les questions financières. Alors que, par exemple, la réforme des lycées (filières STMG, ex-STG par exemple) peut contraindre certains lycéens à chercher dans un autre établissement que celui de leur secteur les options qu’on ne leur offre plus localement, faire dépendre ce choix du budget des familles est intolérable. Porteuse du mandat d’un allongement de la scolarité obligatoire à 18 ans, la FSU ne peut accepter que le droit aux études devienne de plus en plus payant.

La FSU 95 vous invite à signer et faire signer la pétition ci-dessous sur

http://www.petitionpublique.fr/PeticaoAssinar.aspx?pi=P2012N26294

Un rassemblement est aussi prévu le vendredi 21 septembre à 9h au Conseil Général, 2 avenue du Parc à Cergy, pour accompagner la remise des signatures.

Monsieur le Président du Conseil général du Val d’Oise

Après la suppression des bourses pour les lycéens
Après l’augmentation de Rest’O collège
Après l’augmentation des impôts des familles du Val d’Oise

Vous avez décidé unilatéralement d’arrêter de subventionner les cartes Imagine’R pour les lycéens non boursiers du Val d’Oise.
Le coût de la carte « Optile » a doublé passant de 57€ à plus de 107€ par enfant.
Pour la carte Imagine’R, les familles des lycéens du Val d’Oise voient le prix doubler suite à la fin de la subvention départementale. Pour 2 zones, les tarifs passent de 161 € à 314€, pour 5 zones ils passent de 344€ à 680€.
Ces désengagements et augmentations sont disproportionnés et injustifiés, elles pénalisent directement les familles notamment les plus modestes et les plus fragiles.

Le pouvoir d’achat des familles ne peut en aucun cas être la variable d’ajustement.
Mais d’autres choix sont possibles, c’est une question de volonté politique !

Monsieur le Président du Conseil Général, Madame et Messieurs les conseillers généraux, nous vous demandons de renoncer à ces mesures et de réunir tous les acteurs du Conseil Départemental de l’Education Nationale (élus, parents, enseignants, associations complémentaires, ...) pour évoquer ensemble les solutions alternatives afin d’éviter de grever à nouveau le pouvoir d’achat des familles du Val d’Oise.

Les signataires

http://www.petitionpublique.fr/PeticaoAssinar.aspx?pi=P2012N26294


Documents joints

PDF - 112.1 ko

Navigation

Articles de la rubrique