Revalorisation des infirmières de l’Education nationale en catégorie A :

dimanche 29 janvier 2012
par  Webmestre FSU-95
popularité : 43%

La consultation du SNICS-FSU confirme les attentes de la profession.

- Suite à la forte mobilisation des infirmières de l’Education nationale le 10 janvier à Paris à l’appel du SNICS-FSU, la profession s’est invitée au cœur des négociations sur le décret statutaire pour l’intégration du corps en catégorie A.

- 1305 infirmières, soit un échantillon représentatif de la profession de plus de 17%, ont jugé leur situation « insatisfaisante » à près de 36% et « pas satisfaisante du tout » à plus de 61%. Jugeant l’intégration en catégorie A « indispensable » à plus de 21% et « incontournable » à plus de 67%.

- Les infirmières exigent d’avoir une grille statutaire traduisant à minima la parité de carrière avec la grille de la FPH, suivi de près par la grille normale des professeurs des écoles et des certifiés.

- Elles demandent que l’intégration en A soit effective dans un délai le plus court possible à plus de 83%

- Le scénario proposé par la fonction publique dans les négociations a été jugé « insuffisant » à plus de 17% et « pas du tout à retenir à plus » de 76%.

- Après 5 manifestations nationales pour exiger la parité de carrière, le SNICS est le seul syndicat à interpeller la profession et lui demander de se prononcer sur les négociations en cours.

- Cet échantillon incontestablement représentatif a donné mandat au SNICS pour continuer à mener des actions à 87% et à 90% si possible dans l’unité, sous la forme de pétition, manifestation et grève afin d’obtenir la juste reconnaissance du diplôme et des qualifications des infirmières de l’Education.


Navigation

Articles de la rubrique