Procès BNP Paribas contre Nicole Briend : signez l’appel pour sa relaxe

lundi 18 décembre 2017
par  Webmestre FSU-95
popularité : 45%

La FSU s’associe avec Attac pour le Procès BNP Paribas contre Nicole Briend : signez l’appel pour sa relaxe :

Nicole Briend, ancienne proviseure de lycée, adhérente d’Attac de longue date, militante engagée dans de nombreuses luttes et alternatives locales (AMAP, défense de la gestion publique de l’eau) sera jugée le 6 février 2018 à Carpentras.

Son tort ?
Avoir participé, en mars 2016 à une action citoyenne et symbolique de « fauchage de chaises » dans une agence BNP Paribas, la banque française championne de l’évasion fiscale.
Sera-t-elle condamnée alors que l’évasion fiscale est encouragée par des lois injustes et une indulgence coupable à l’égard des riches fraudeurs ? Faut-il faire le procès des citoyen·ne·s qui se mobilisent au nom de l’intérêt général, ou bien celui de l’évasion fiscale en bande organisée ?

Nous lançons un appel pour soutenir Nicole car son action est légitime, et nous demandons sa relaxe.

Dans une tribune parue sur le site de Libération, 200 personnalités du monde politique, associatif et syndical, appellent à soutenir Nicole Briend. Parmi les premiers signataires de cet appel : Clémentine Autain, députée et porte-parole d’Ensemble ; Éric Beynel, délégué général de l’Union syndicale Solidaires ; Antoine Deltour et Raphaël Hallet, lanceurs d’alerte du « LuxLeaks » ; Jean-Baptiste Eyraud, Droit au logement ; Bernadette Groison, secrétaire générale de la FSU ; Benoît Hamon, confondateur de Génération·s ; Cédric Herrou, de Roya Citoyenne ; Eva Joly, députée européenne EELV ; Pierre Laurent, secrétaire national du PCF ; Valérie Lefebvre Haussmann, secrétaire générale de la fédération CGT Banques et assurances ; Marie-Noëlle Lieneman, vice-présidente du Sénat, sénatrice socialiste de Paris ; Jean-Luc Mélenchon, député et président du groupe La France insoumise ; Laurent Pinatel, porte-parole de la Confédération paysanne ; Dominique Plihon et Aurélie Trouvé, porte-paroles d’Attac France ; Philippe Poutou, NPA ; Marie-Monique Robin, journaliste et réalisatrice ; Bruno Théret, directeur de recherche au CNRS ; Eric Toussaint, porte-parole international du CADTM.