Pratiques municipales du FN et de la Ligue du Sud dans le Vaucluse Le vrai visage de l’extrême droite : imposture sociale et menace politique

mardi 21 mars 2017
par  Webmestre FSU-95
popularité : 34%

La CGT, la FSU et Solidaires, l’UNEF, la FIDL et l’UNL, ont créé, au niveau national, l’Observatoire intersyndical des pratiques municipales de l’extrême droite.
Les organisations syndicales du département, CGT, FSU et Solidaires se sont engagées dans cette démarche, à partir de situations concrètes, de travail et de terrain.
L’extrême-droite dans le Vaucluse, c’est le Front National mais aussi la Ligue du Sud, scission locale du FN (en 2010) et microparti familial des Bompard. 5 mairies sont aux mains de l’extrême droite : Orange, Bollène, Piolenc pour la Ligue du Sud, Le Pontet et Camaret pour le FN.
Le FN et Marine Le Pen se donnent des apparences sociales. Le FN prétend même, maintenant, défendre le service public et les fonctionnaires. La plupart des médias reprennent sa « com », présentant le FN comme dédiabolisé.
La Ligue du Sud, menée par Jacques Bompard, prétend incarner « le bon sens mis au service du bien commun ». Son traitement médiatique s’est aussi largement banalisé au niveau local.
L’extrême droite veut faire croire qu’elle est du côté des petits, des « oubliés », du peuple, contre le « système ». Ses élus locaux essayent, en même temps, d’être relativement prudents et d’afficher une certaine respectabilité. Ils veulent devenir, comme d’autres, des notables locaux. ...
cf. PJ


Documents joints

PDF - 1.2 Mo

Navigation

Articles de la rubrique