La Maison de l’Education en péril

une pétition à signer pour recouvrer les subventions départementales
mardi 27 mars 2012
par  Webmestre FSU-95
popularité : 44%

Appel (texte intégral) :

Monsieur le président du Conseil général,

Notre incompréhension est grande à la nouvelle de la décision du conseil général du Val-d’Oise de suspendre la subvention attribuée annuellement à la Maison départementale de l’éducation, alors que celle-ci a été décidée dans le cadre d’une convention partenariale signée le 1er décembre 2010, et pour une période de trois ans.
Nous craignons que le Conseil général ne mesure pas les conséquences qu’entraînera la suppression de cette subvention annuelle.

Nous attirons donc votre attention sur le fait que la Maison départementale de l’éducation est une structure pilotée par le Centre régional de documentation pédagogique (CRDP), établissement public dont les ressources proviennent à la fois de l’État, des collectivités locales et de ressources propres. Cette diversité de ressources permet à chaque partenaire engagé d’assurer de nombreuses missions d’accompagnement éducatif pour un coût allégé puisque partagé.
Certes, il n’y a pas obligation pour les conseils généraux d’accorder une subvention aux CDDP, mais une grande majorité d’entre eux contribue à leur fonctionnement car cela participe à la réussite de la politique éducative du territoire.
Si nous comprenons votre souci de maîtrise des dépenses publiques alors que l’État transfère de plus en plus de charges aux collectivités territoriales, nous ne pouvons accepter que, par cette décision soudaine et radicale, le Conseil général remette en cause l’existence même de la Maison départementale de l’éducation.

Nous tenons à vous rappeler, Monsieur le président, que nombreux sont les enseignants, des collèges, mais aussi des écoles et des lycées, qui fréquentent la Maison départementale de l’éducation et utilisent ses services tout au long de l’année scolaire : animations, publications, formations, accompagnements pédagogiques tant dans les secteurs de la ressource pédagogique, des arts et de la culture, que celui en plein développement des technologies de l’information et de la communication pour l’enseignement.

À l’heure où la formation initiale est mise à mal par la disparition des IUFM, où la formation continue se réduit comme peau de chagrin, la Maison départementale de l’éducation est en effet devenue un espace d’information, de formation, d’échanges et de ressources essentiel pour l’exercice du métier d’enseignant et au-delà, pour l’ensemble des acteurs du système éducatif.
L’annonce de la décision en cause suscite émotion et déception chez l’ensemble de nos collègues, enseignants familiers de la structure, conseillers pédagogiques, etc.
La Maison départementale de l’éducation est en effet devenue un lieu de ressources incontournable.
La présence, au cœur du territoire val-d’oisien, de cette structure comprenant des espaces de ressources éducatives, de la documentation pédagogigue multi-supports, des salles de réunions et de formation est un atout majeur pour les communautés éducatives. Il n’y a pas de structure équivalente dans le département à même d’assurer ces missions.

Nous souhaiterions pouvoir vous rencontrer prochainement pour échanger et envisager une solution pérenne, afin que la Maison départementale de l’éducation puisse accomplir ses missions d’accompagnement, dont les bénéficiaires sont au final les jeunes scolarisés.

Un engagement de votre part, dans cette situation, permettrait de nous orienter vers une solution mesurée afin que, dans l’intérêt du public scolaire, la mission de service public que nous assurons puisse se poursuivre.

Pétition sur :

www.mde95endanger.fr


Brèves

14 décembre 2016 - FSU 95

Maison des Syndicats
26 rue Francis Combes
95000 Cergy
Tel : 01 30 32 26 77
tel. mobile (...)