La FSU exige que le l’Etat réintègre la totalité du budget au fonctionnement des associations de planning familial

lundi 2 février 2009
par  Webmestre FSU-95
popularité : 69%

Communiqué de presse de la FSU
Les Lilas, le 30 janvier 2009

Droits des femmes en danger

L’Etat s’attaque aux missions du Planning Familial (MFPF) en amputant de 42% le montant affecté au conseil conjugal et familial, dans le cadre des actions déconcentrées. Il remet en cause la mission d’utilité publique, pourtant explicitement confiée depuis 40 ans (titre I de la Loi Neuwirth) au Planning familial et son réseau associatif.

C’est à terme la disparition d’1/3 des associations départementales qui sont programmées. Et ce, au moment de la 3ème campagne nationale contraception qui affiche la réduction des obstacles à la contraception !

Si les premières victimes sont les femmes - 450 000 femmes ont eu recours au Planning familial en 2007 - ce sont aussi les adolescent-es toujours en quête d’information.

Dans les lycées et les collèges, les personnels font régulièrement intervenir le Planning familial pour tout ce qui concerne la contraception, la fécondité et la sexualité. Ces réunions contribuent à la préparation des jeunes pour construire leur sexualité, leur vie de couple et leur vie parentale.

Les lycéen-nes et les collègien-nes, tout comme les femmes, sont directement touchés par ces mesures gouvernementales et la FSU exige que le l’Etat réintègre la totalité du budget au fonctionnement des associations de planning familial.

Signez la pétition du Planning familial

http://www.planning-familial.org/petition-defense-loi-neuwirth


Navigation

Articles de la rubrique

Brèves

14 décembre 2016 - FSU 95

Maison des Syndicats
26 rue Francis Combes
95000 Cergy
Tel : 01 30 32 26 77
tel. mobile (...)