Communiqué Copernic / Non à la mise en examen des journalistes de l’Humanité, juste coupables d’informer

lundi 26 février 2018
par  Webmestre FSU-95
popularité : 18%

Communiqué Copernic / Non à la mise en examen des journalistes de l’Humanité, juste coupables d’informer Contre les manœuvres d’intimidation à l’égard de la presse, nous sommes solidaires des deux journalistes de "l’Humanité", Kareen Janselme et Cyprien Boganda, mis en examen pour diffamation ces jours derniers.

Que leur reproche-t-on ?
D’avoir écrit au cours de l’année 2017 des articles contre la discrimination syndicale au sein de l’entreprise de recyclage Paprec qui a mis a pied puis évincé de son poste un représentant de la CGT.
Les journalistes ne sont pas les seuls à constater la discrimination : le licenciement du salarié a été refusé par l’’inspecteur du travail, décision confirmée par le Ministère du travail. Malgré cela, le délégué n’a pas retrouvé son poste. Le 15 février 2018, la Cour d’Appel de Paris a sommé la direction de Paprec de le réintégrer à son poste de travail.
Et pourtant la Direction de Paprec continue ses procédures d’intimidation contre les journalistes qui ont rendu public son comportement. S’appuyant sur le climat liberticide actuel, qui vise à interdire la mise en évidence des politiques répressives, le patronat veut les empêcher de faire tout simplement librement leur travail, de censurer toute contestation de leur comportement au sein des entreprises.
Paprec rejoint la BNP ou APPLE, les coupables de fraude fiscale qui assignent en justice ceux qui les dénoncent.

Nous refusons cette atteinte à la liberté d’informer et exprimons notre pleine et entière solidarité aux journalistes attaqués.